Dessous de l’industrie

Collusion et manipulation de l’industrie

À la suite de trois années d’enquête, le documentaire The Tobacco Conspiracy (Tabac, la conspiration) démontre la vaste conspiration mise en place par les multinationales du tabac pour mettre en doute la science et conquérir de nouvelles parts de marché au détriment de la santé publique.

  • Réalisation : Nadia Collot
  • Durée : 52 minutes
  • Production : Kuiv Productions et Office national du film du Canada
  • Année : 2005

Des articles d’Info-tabac démontrent que, non seulement l’industrie a utilisé bien des stratégies au fil du temps pour contrer l’adoption de mesures de lutte contre le tabagisme, mais que ces agissements perdurent. Par exemple, les cigarettiers ont utilisé plusieurs stratagèmes pour retarder l’encadrement des emballages des produits du tabac tandis qu’ils ont contourné maintes fois les règles encadrant la promotion de leurs produits.

 

Groupes de façade

Depuis les années 1990, les manufacturiers des produits du tabac font passer leurs messages par la voix de groupes de façade, qu’ils financent. Ces « groupes paravents », jugés plus crédibles que les cigarettiers, comprennent souvent les associations de dépanneurs, mais aussi certains groupes de réflexion plus conservateurs. Une enquête du quotidien The Guardian (en anglais seulement) révèle que le phénomène s’étend à tous les pays.

 

Soutien actif apporté à la contrebande

Le rôle des cigarettiers dans l’émergence et le maintien du marché noir du tabac est désormais connu. Cet article d’Info-tabac retrace l’histoire de ce phénomène.

 

Poursuites judiciaires

Les cigarettiers ont été condamnés à de nombreuses reprises par les tribunaux, ici et ailleurs. Ils échappent encore toutefois largement aux conséquences de ces jugements.

Au Québec, les recours collectifs entamés en 1998 opposent environ un million de fumeurs ou leurs descendants aux trois plus grands cigarettiers canadiens. Le juge de la Cour supérieure du Québec et ceux de la Cour d’appel ont tous deux vigoureusement condamné les manufacturiers dans cette affaire, qui pourrait être entendue devant la Cour suprême.

 

Source : Conseil québécois sur le tabac et la santé