Canada : la fin du menthol approche

Ottawa a annoncé l’interdiction du menthol dans certains produits du tabac. Une décision attendue par les groupes de santé, qui va notamment faciliter la mise en œuvre de certaines mesures provinciales contre le tabac.

Info-tabac 115 capsule menthol

Les cigarettiers vendent depuis quelques mois des cigarettes dont le filtre contient une « capsule » de menthol qui permet d’en doser la saveur. Cette « innovation » sera bientôt interdite dans tout le pays.

Il masque l’âcreté du tabac, banalise un produit dangereux et attise la curiosité des jeunes. Comme toutes les autres saveurs, le menthol a bien des défauts. En fait, il serait particulièrement apte à favoriser l’usage du tabac, notamment chez les jeunes. Heureusement, Santé Canada a annoncé le 30 avril dernier qu’un décret ajouterait le menthol à la liste des additifs interdits dans les cigarettes, la plupart des cigares et les feuilles de tabac pour rouler (blunt wraps). Santé Canada a annoncé du même coup la tenue d’une période de commentaires qui s’est terminée le 30 mai dernier. Cette nouvelle interdiction pourrait entrer en vigueur en mai 2017.

Un amendement nécessaire

Le gouvernement fédéral a déjà renforcé sa Loi sur le tabac, en 2010, afin d’interdire les saveurs dans les cigarettes et les petits cigares, en accordant toutefois une exemption au menthol. Le décret annoncé en avril retire cette exemption. Malheureusement, cela ne fera pas (encore) disparaître les saveurs de tous les produits du tabac. La chicha, le tabac à mâcher et la plupart des cigares de plus de 6 grammes pourront conserver leurs arômes tandis que les cigares pesant entre 1,4 et 6 grammes pourront encore être vendus avec les saveurs « traditionnelles » de vin, de rhum, de whisky et de porto.

Le menthol : une saveur pernicieuse

Au Québec, les adolescents qui fument montrent une nette préférence pour les produits du tabac comportant des saveurs. « Parmi l’ensemble des élèves ayant consommé des produits du tabac, 71 % ont consommé un produit aromatisé », rapporte l’Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire, 2013  de l’Institut de la statistique du Québec. Le menthol est particulièrement populaire puisque, parmi les élèves qui fument des cigarettes, pas moins de 26 % en ont fait usage. La situation est sérieuse, puisque les jeunes qui préfèrent le menthol tendent à fumer plus que les autres fumeurs de leur âge et ont moins l’intention d’arrêter.

Le Canada : un leader dans l’interdiction des saveurs

Info tabac 115 menthol

Malgré ces faiblesses, l’initiative de Santé Canada renforce la position du Canada comme leader dans la lutte contre le tabagisme. En effet, l’Europe est le seul autre territoire qui a interdit les produits du tabac aromatisés, même si cela n’entrera en vigueur qu’en 2020. Au Canada, ces produits du tabac sont interdits depuis mai 2015 en Nouvelle-Écosse (qui a été le premier territoire au monde à adopter une telle mesure). Ces produits sont aussi interdits en Alberta depuis septembre 2015 et au Nouveau-Brunswick depuis janvier 2016. Ils le seront aussi au Québec en août 2016, et en Ontario en janvier 2017.

Le renforcement de la loi fédérale demeure tout de même utile. En effet, les cigarettiers contestent les interdictions du menthol adoptées par plusieurs provinces devant les tribunaux. Leur argument principal? La réglementation sur les saveurs relève du gouvernement fédéral. En inscrivant le menthol sur la liste d’additifs prohibés dans les produits du tabac, le Canada fait un pied de nez à cette allégation avancée par les cigarettiers.

Anick Labelle