Des jeunes retournent 16 boîtes de mégots à leurs fabricants

Par Denis Côté

Le Réseau conseil de la gang allumée, constitué d’un adolescent par région du Québec, a trouvé une façon originale de souligner la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai, qui avait pour thème « Jeunesse sans tabac ». Dans chacune des 16 régions, le Réseau s’est associé à une administration municipale pour envoyer un gros contenant de mégots de cigarettes et de cigarillos à un de leurs manufacturiers, avec la mention « Retour à l’expéditeur ». Les médias régionaux furent convoqués aux 16 cérémonies tenues simultanément, alors que l’adolescent dévoilait la boîte de plexiglas, pleine de mégots, tout en expliquant son geste militant. Le but de l’opération était de lancer le message suivant aux fabricants : « On vous a à l’œil ! Et on ne se laissera pas faire … ! »

Créé en 2001, le Réseau conseil réunit 16 jeunes de 13 à 17 ans mandatés pour conseiller directement le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec au sujet du tabagisme juvénile. Ces adolescents ont le privilège, habituellement une fois par année, de discuter près d’une heure avec le ministre, celui-ci étant accompagné par les dirigeants du Service de lutte contre le tabagisme. Les activités du Réseau sont parrainées par le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS). Contrairement aux gangs allumées locales, dont les activités ne visent la plupart du temps qu’une seule école, le Réseau conseil se préoccupe de l’ensemble du Québec. Il publie une fois l’an la revue POF, pour Pas Obligé de Fumer.

Le directeur général du CQTS, Mario Bujold, est ravi de l’appui des adolescents qui sont nombreux non seulement à repousser, mais à dénoncer les nouveaux produits attrayants de l’industrie du tabac, dont les cigarillos aux saveurs variées offerts dans des emballages colorés. « Malgré les progrès accomplis, le problème du tabagisme chez les jeunes est loin d’être réglé, affirme M. Bujold. Ces jeunes d’aujourd’hui, ce sont les adultes de demain et je trouve vraiment encourageant de les voir s’engager activement dans la lutte contre le tabac ».

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) peut être fière de la manière dont sa journée sans tabac est soulignée au Québec et en Ontario, grâce aux législations provinciales. Depuis le 31 mai 2006, tous les restaurants et les bars sont devenus sans fumée. Et depuis le 31 mai 2008, les détaillants doivent cacher les produits du tabac. Ces mesures spectaculaires furent très bien respectées dès leur entrée en vigueur.