Sept ordres professionnels précisent leur engagement contre le tabagisme

 « Favoriser l’abandon du tabac est un des plus importants services qu’un professionnel de la santé puisse offrir », déclarent sept ordres professionnels de la santé au Québec. 

Les dentistes et les hygiénistes dentaires conseillent à leurs clients d’arrêter de fumer.

Les ordres professionnels des infirmières, des médecins, des pharmaciens, des hygiénistes dentaires, des dentistes, des inhalothérapeutes et des optométristes, ainsi que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), ont profité de la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac de 2012 pour rendre public un énoncé de position solennel contre l’usage du tabac et pour une action systématique. 

C’est ainsi que, selon ce texte, les professionnels de la santé, lors de leurs interventions cliniques, se font déjà ou se feront une habitude de demander à chaque patient s’il fume, et d’inscrire le statut tabagique dans le dossier.  Ces « professionnels de la santé en action » incluent ou incluront systématiquement dans leur pratique de « conseiller de cesser de fumer en soulignant, par exemple, que cesser de fumer est la décision la plus importante qu’un patient puisse prendre pour préserver sa santé ». Aussi au menu des interventions valorisées dans la déclaration commune : soutenir le fumeur selon son degré de motivation, personnaliser les interventions, et reconnaître que les rechutes sont fréquentes.  Les sept ordres professionnels attestent de l’importance des interventions de leurs membres, « même si le temps disponible n’est que de trois à cinq minutes ». 

Cette assurance plus forte que jamais que les professionnels de la santé québécois ont de l’influence sur la prévention de maladies évitables, et cette communauté d’ambitions, découlent en partie d’une démarche de longue haleine entreprise en 2004 à l’instigation et sous la coordination de la Dre Michèle Tremblay de l’INSPQ. 

Dans Regards sur un partenariat fructueux, un rapport publié par l’INSPQ le 11 janvier, Michèle Tremblay et l’agente de planification et de développement Hélène Poirier relatent les nombreuses réalisations, depuis les tout débuts du projet, de cinq ordres professionnels québécois, des réalisations particulièrement significatives du côté du perfectionnement des membres.  Ces cinq groupes étaient l’Ordre des dentistes, l’Ordre des hygiénistes dentaires, l’Ordre des pharmaciens, l’Ordre des infirmières et infirmiers et l’Ordre des inhalothérapeutes. Dans l’énoncé de position commun de 2012, qu’ont aussi signé le Collège des médecins du Québec et l’Ordre des optométristes du Québec, qui avaient fait leur cheminement en parallèle, les sept ordres professionnels, qui comptent ensemble plus de 115 000 membres, s’engagent plus clairement que jamais « à offrir et à promouvoir des formations sur le tabagisme et le counseling en abandon du tabac. »

Pierre Croteau