Un nouvel outil pratique pour intervenir auprès des fumeurs

 

En collaboration avec quatre ordres professionnels, le ministère de la Santé et des Services sociaux a publié ce printemps un outil clinique d’une page pour soutenir les interventions auprès des fumeurs.

Avec la mise en place des politiques pour un environnement sans fumée dans les établissements de santé, le personnel médical doit aborder plus que jamais la question du tabagisme auprès de ses patients fumeurs. Cela est d’autant plus important à l’heure de la COVID-19, sachant que la cessation tabagique pourrait être un facteur de protection contre l’aggravation des symptômes de cette maladie.

Pour faciliter le travail des professionnels de la santé, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a publié ce printemps le document Soutien clinique à l’abandon du tabagisme. L’outil commode d’une page présente les pratiques de counseling à privilégier pour aborder la question du tabac, et de l’information sur les aides pharmacologiques à l’arrêt tabagique. S’inspirant du modèle des 5A, il sert d’aide-mémoire, tout en permettant de consigner des renseignements. Mis à l’essai par des cliniciens, il a été conçu  en collaboration avec les quatre ordres professionnels autorisés à prescrire des thérapies de remplacement de la nicotine : le Collège des médecins du Québec, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, l’Ordre des pharmaciens du Québec et l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec.

Mentionnons que, ce printemps, conformément à leur mandat de protection du public, ces quatre ordres professionnels ont publié un cadre de référence conjoint sur la pratique en matière d’abandon du tabac. Ce cadre de référence n’est pas un outil clinique, mais aborde plutôt de manière concise les aspects déontologiques de la rédaction de l’ordonnance, de la tenue de dossiers et de la collaboration interprofessionnelle, ainsi que le savoir-agir auprès du patient fumeur. Comme le mentionne La Stratégie pour un Québec sans tabac 2020-2025 du MSSS, ce document « fait état de l’importance de la communication entre les différents types de professionnels de la santé amenés à intervenir auprès d’une même personne faisant usage du tabac ». Une communication qui vise à aider les professionnels de la santé à aborder le délicat sujet de la dépendance à la nicotine avec le plus d’assurance possible et de manière systématique, auprès de tous les patients.

Anick Labelle