Québec lance une ligne d’aide à l’arrêt tabagique, le 1 888 853-6666

C’est le tandem formé de la Société canadienne du cancer et du Conseil québécois sur le tabac et la santé qui a obtenu du ministère de la Santé et des Services sociaux le mandat de gérer le nouveau service téléphonique de soutien à l’arrêt tabagique, appelé « Ligne J’arrête ». Devant choisir entre le projet conjoint de ces deux groupes et celui de l’Association pulmonaire du Québec, le gouvernement a privilégié ses partenaires habituels de la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac, lesquels proposaient d’importer le programme ontarien de la Société canadienne du cancer, basé sur le suivi informatisé des fumeurs en fonction des stades du changement. Le soutien de Québec est de 500 000 $ pour la première année.

Très rapidement, de manière à épauler le Défi « J’arrête, j’y gagne ! » qui démarrait son abondante promotion, le CQTS et la SCC ont dû engager un coordonnateur et une équipe d’agents, puis les entraîner sous les bons soins de Carole Levasseur, experte en cessation. On a ensuite installé tout le monde, avec l’imposant équipement téléphonique et informatique requis, au sous-sol de la maison montréalaise de la Société. À peine le coordonnateur Denis Lafleur fut-t-il en poste qu’il voyait des autobus affichant le numéro de la ligne J’arrête, le 1 888 853-6666, laquelle est en service depuis la mi-janvier, sept jours par semaine, de 9h à 17h.

Durant le premier mois, les préposées ont reçu près de 2 000 appels : les deux tiers requérant des renseignements pour le Défi et l’autre tiers demandant des conseils pour arrêter de fumer. Responsable des dossiers du tabac à la division québécoise de la SCC, Suzanne Lemire explique que, bien que très informatisé, le service est basé sur l’écoute active des appelants, pour qu’ils trouvent par leurs propres forces personnelles la capacité de mener à bien leur sevrage. Les cinq agents d’information et de soutien – en fait, toutes des agentes – offrent aussi des références à d’autres services ou méthodes de cessation, incluant des sites Internet.
Quant à l’Association pulmonaire du Québec, elle a maintenu ses activités habituelles lors de sa 27e « Semaine nationale sans fumer », qu’elle organise de concert avec le réseau canadien plutôt qu’avec celui du CQTS. À l’œuvre depuis trois ans, la ligne téléphonique de soutien 1-888-POUMON-9 restera ouverte, toujours sans financement public. Son horaire sera même élargi à compter du 4 mars, soit de 10h à 20h du lundi au vendredi et de 12h à 17h en fin de semaine.

D.C.