Le Défi de retour pour sa 21e édition

Encore cette année, Capsana a conçu un message destiné spécifiquement aux jeunes : « Si j’arrête, j’y gagne quoi? »

Le Défi J’arrête, j’y gagne! lance un message à tous les fumeurs québécois qui rêvent de se libérer du tabac : « T’es capable d’arrêter. On ne te le dira jamais assez. »

Comme par les années passées, cette campagne sociétale organisée par Capsana invite les fumeurs à relever un défi exigeant, mais surmontable : arrêter de fumer pendant six semaines, du 10 février au 22 mars 2020. Pour cette 21e édition, l’organisation à vocation sociale a tout mis en œuvre pour que les participants relèvent ce défi avec succès, dont un nouveau partenariat avec l’Association Restauration Québec (ARQ), une déclinaison de campagne destinée aux jeunes, de nombreux types de soutien gratuits et des prix.

Matériel promotionnel gratuit

Mentionnons d’abord que l’ensemble du matériel promotionnel du Défi – affiches, bannières Web ou publications pour les médias sociaux – est offert gratuitement. De plus, grâce au partenariat entre Capsana et l’ARQ, l’association des restaurateurs enverra une affiche du Défi à chacun de ses 10 000 membres, publiera en janvier un communiqué de presse au sujet de cet événement et en fera la promotion dans son infolettre. « Le milieu de la restauration affiche non seulement un taux élevé de fumeurs, mais il emploie aussi une forte proportion de jeunes adultes, dont le taux de tabagisme est plus élevé que la moyenne québécoise (22 % contre 17 %) », explique Nathalie Vadnais, directrice, Campagnes sociétales et partenariats chez Capsana.

De retour : un message destiné aux jeunes adultes

Par ailleurs, les fumeurs de 18 à 24 ans, moins affectés que leurs aînés par les problèmes de santé dus au tabagisme, auront droit à une déclinaison de campagne spécifique : Si j’arrête, j’y gagne quoi? Des affiches seront envoyées aux cégeps, aux universités et aux centres de formation professionnelle, mais ce « défi jeunes » sera surtout promu dans les médias sociaux populaires auprès d’eux, tels que Snapchat, Spotify ou Instagram. Sur Instagram, ce sont des influenceurs qui diffuseront les messages de la campagne Si j’arrête, j’y gagne quoi?

Enfin, les directions régionales de santé publique seront invitées à relayer sur leur territoire tant le volet pour les adultes que celui pour les jeunes de cette campagne. « Dans les régions avec un taux de tabagisme particulièrement élevé, comme les Laurentides (21 %) et l’Outaouais (22 %), nous allons déployer des efforts promotionnels additionnels », ajoute Nathalie Vadnais.

Un défi collectif, des outils individualisés

Dès le 2 janvier 2020, les fumeurs du Québec souhaitant vivre sans tabac seront donc invités à relever ce défi de manière collective, en s’inscrivant sur le site Web defitabac.ca. Même s’ils ont déjà essayé plusieurs fois de se libérer de leur dépendance, chaque tentative additionnelle augmente leurs chances de réussite. Mieux! S’ils cessent de fumer pendant six semaines, ils multiplient par six la probabilité d’y arriver.

Les nombreux outils auxquels ils auront accès, pendant et après le Défi, les aideront sûrement. Mentionnons la page Facebook de la campagne, où 28 000 adeptes se soutiennent mutuellement et échangent des conseils; l’Espace Défi sur defitabac.ca, qui comprend notamment un calculateur d’économie et un calendrier de motivation; l’application SOS Défi, qui permet d’appeler ou de texter automatiquement la personne de son choix en cas de forte envie de fumer; des courriels d’encouragement ainsi que l’aide des intervenants des centres d’abandon du tabac et de la ligne J’ARRÊTE.

Ce qui est certain, c’est qu’ils ont tout à gagner à cesser de fumer : une vie plus longue, une meilleure santé, plus d’argent et même, pour les grands gagnants, l‘un des deux voyages au Mexique!

Anick Labelle