La SQST 2021 et Patrice Godin : unis de nouveau dans la lutte contre le tabagisme

La Semaine pour un Québec sans tabac revient en force cette année en mettant en lumière certaines des conséquences néfastes et méconnues du tabagisme, soit les cancers digestifs. Lors du lancement, qui avait lieu le 17 janvier, trois personnes ayant à cœur la cessation tabagique et la santé des Québécois se sont exprimées sur la question. Parmi celles-ci se trouvait le porte-parole de la campagne, Patrice Godin.

Organisée par le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS), la Semaine pour un Québec sans tabac (SQST) dénonce chaque année les méfaits causés par le tabagisme. Pour sa 44e édition, qui se déroulera du 17 au 23 janvier 2021, on a choisi de se pencher sur le lien entre le tabac et cinq types de cancers digestifs, soit celui du foie, de l’œsophage, de l’estomac, du pancréas et du côlon. Il s’agit là d’un lien méconnu, quoique crucial. « Une forte proportion des cancers digestifs sont liés au tabagisme », a commenté la directrice générale du CQTS, Annie Papageorgiou, lors du lancement. Plus précisément, on dénombre un cancer du foie sur quatre, près de la moitié des cancers de l’œsophage, un cancer de l’estomac et du pancréas sur cinq et plus d’un cancer colorectal sur dix. Et malheureusement, le taux de survie associé à ces cancers est faible, en raison des symptômes peu visibles et tardifs.

Des conséquences pour soi et les autres

Face à ce risque élevé de contracter des cancers digestifs, il est donc important d’informer la population et d’inciter les fumeurs à entreprendre une cessation tabagique, d’autant plus que les conséquences des cancers digestifs bouleversent le quotidien des personnes qui en souffrent, tout comme celui de leurs proches. « Vivre avec les conséquences d’un cancer digestif n’est pas de tout repos, a affirmé le Dr Nicolas Benoît, gastro-entérologue, membre actif de l’Association des Gastro-entérologues du Québec et président du comité digestif de cancérologie du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est. Certains patients ne peuvent plus s’alimenter ni aller à la selle normalement. » Par conséquent, ils voient leur qualité de vie et celle de leur famille diminuer.

Patrice Godin : un porte-parole fidèle et discipliné

Une qualité de vie, voilà ce qu’a retrouvé avec joie l’acteur, écrivain et ultramarathonien Patrice Godin lorsqu’il a arrêté de fumer, il y a 13 ans. « Cesser de fumer a été l’épreuve la plus difficile de ma vie, mais je me sens tellement mieux depuis! C’est pourquoi j’ai accepté d’être le porte-parole de la SQST pour une deuxième année de suite : je veux inciter le plus de gens possible à arrêter de fumer pour améliorer leur santé, ainsi que celle de leurs proches et de l’ensemble de la société. »

L’acteur populaire épouse d’autant plus la cause en ces temps de pandémie que fumer a un impact important sur la santé du système respiratoire et, donc, fragilise les fumeurs (tout comme leurs proches) en les rendant vulnérables à la COVID-19. « Cela dit, si les cancers digestifs et le coronavirus ne sont pas toujours des motivations suffisantes pour à arrêter de fumer, il faut trouver d’autres motivations, ancrées à des valeurs profondes. Moi, c’était mes filles. Je voulais être un modèle positif pour elles. Également, j’ai découvert une passion pour la course et les bienfaits de la discipline. »

Arrêtez. Maintenant.

Diminuer les risques de contracter un cancer digestif, hausser sa qualité de vie ainsi que celle de ceux qu’on aime, voilà des conséquences positives de la cessation tabagique! C’est pourquoi il faut mettre en pratique dès aujourd’hui le slogan de la SQST 2021 : « Arrêtez. Maintenant. » L’appel est d’autant plus vital que le tabagisme est la première cause de mortalité évitable dans la province, tuant chaque année plus de 12 000 Québécois.

Heureusement, pour tous ceux qui veulent arrêter de fumer, aider quelqu’un à le faire ou sensibiliser un jeune à l’importance de ne jamais s’y initier, il existe des ressources efficaces et gratuites. Parmi celles-ci, mentionnons les services J’ARRÊTE (offerts en personne, sur Internet, par téléphone ou par messages texte). Sans compter la variété de contenus de sensibilisation que le CQTS publie sur les médias sociaux dans le cadre de la SQST. Consultez-les, maintenant!

Catherine Courchesne