Les dangers de la fumée tertiaire

Le tabac affecte les fumeurs et leurs proches à trois reprises. Directement, lorsqu’il est fumé; indirectement, avec la fumée secondaire, et à long terme, avec la fumée tertiaire. La fumée tertiaire, c’est l’odeur et la couleur que laisse sur les murs, les meubles et les vêtements l’usage du tabac. En plus d’être désagréables pour l’œil et le nez, ces résidus tactiles et olfactifs peuvent causer plusieurs maladies.

Plus de cancers

En effet, la fumée tertiaire augmente le taux sanguin de radicaux libres d’oxygène, comme l’ont constaté Bo Hang et son équipe dans une étude in vitro. Ces molécules endommagent l’ADN et rendent les cellules moins résistantes au cancer, rappellent les chercheurs américains dans l’édition de 13 juillet 2013 de Mutagenesis.

Alveoles poumons

L’exposition à la fumée de tabac tertiaire perturbe
notamment les vésicules pulmonaires, les « petits sacs » où s’effectuent les échanges gazeux.

Plus de maladies cardiovasculaires

De leur côté, Manuela Martins-Green et ses collègues ont découvert que le taux de lipides dans le foie des souris exposées à la fumée tertiaire avait plus que doublé. Quant aux triglycérides, ils avaient quadruplé. Or, ces deux molécules augmentent les risques de maladies cardiovasculaires. Les plaies des souris exposées étaient aussi plus longues à cicatriser tandis que leurs vésicules pulmonaires étaient perturbées, notent les scientifiques dans l’édition de janvier 2014 de PLOS One. Une autre bonne raison d’arrêter de fumer!

Anick Perreault-Labelle