D.É.N.I. : un jeu qui sensibilise les jeunes aux dangers du tabagisme et du vapotage

Au Québec, c’est parmi les jeunes que l’on compte la plus grande proportion fumeurs. Or, il existe peu d’outils pour aborder avec cette clientèle spécifique la délicate question de la dépendance au tabac.

C’est ce vide que comble D.É.N.I., un jeu-questionnaire créé par des étudiants et des professeurs du cégep du Vieux Montréal (CVM), avec le soutien du Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) et une subvention de la Direction régionale de santé publique (DRSP) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Lancé quelques jours avant la pandémie de la COVID-19, en mars 2020, D.É.N.I. est un jeu collaboratif, amusant et facile à comprendre qui transmet des informations fiables sur la dépendance, les méfaits du tabac et les stratagèmes souvent détestables des cigarettiers. L’argument massue pour convaincre les jeunes d’y jouer : une partie ne dure que de six minutes, soit le temps de fumer une cigarette.

D.É.N.I. ou comment déjouer les scientifiques de l’industrie

L’objectif d’une partie de D.É.N.I est de répondre correctement au plus grand nombre de questions possible afin de neutraliser un groupe de méchants scientifiques qui tentent de propager le tabagisme. Les 136 cartes du jeu abordent la dépendance (D), l’éthique (É), la nicotine (N) et l’industrie (I). En plus de questions factuelles, D.É.N.I. propose des défis physiques farfelus comme tousser de manière créative ou mimer quelqu’un qui fume en Antarctique.

Une collaboration entre un cégep, un groupe communautaire et la santé publique

L’idée de ce jeu a émané du cégep du Vieux Montréal, à la suite d’un appel de projets de la DRSP. « La création de D.É.N.I. a été chapeautée par le Service aux étudiants et rendue possible grâce à l’implication des étudiants et des professeurs de différents départements, dit Pierre-Hugues Boucher, conseiller à l’animation communautaire. L’ensemble des départements ont participé à toutes les étapes de développement du jeu-questionnaire, qu’il s’agisse de son graphisme, de ses règles ou de son marketing. » Le CQTS a aussi été présent dès le départ, contribuant à titre de conseiller à structurer le projet et à s’assurer que D.É.N.I. demeure amusant tout en correspondant aux meilleures pratiques.

D’un projet pilote à un produit commercialisable

Le jeu maintenant lancé, ses cocréateurs souhaitent en distribuer environ 200 exemplaires dans différents milieux, incluant les commissions scolaires, les écoles, les maisons des jeunes et les organisations spécialisées dans la prévention des toxicomanies. « Un peu comme une entreprise qui réalise une étude de marché, on souhaite vérifier comment le jeu est accueilli : si les jeunes l’apprécient, si les intervenants le trouvent utile, quels canaux de distribution sont les plus appropriés, etc. », explique Sylvain Quidot, agent de développement provincial au CQTS. À la suite des commentaires reçus, une deuxième version du jeu verra le jour en vue d’une diffusion à plus grande échelle.

À l’origine, la distribution devait débuter au printemps 2020, tandis que la sortie de la deuxième version était prévue pour l’automne 2021. L’arrivée de la COVID-19 a toutefois chamboulé cet échéancier. Cela dit, les personnes intéressées peuvent commander dès maintenant leur exemplaire de D.É.N.I. au prix coûtant. Il suffit d’écrire à saecommunautaire@cvm.qc.ca, en précisant si le jeu sera utilisé à titre institutionnel ou personnel, pour obtenir un nouvel outil visant à inciter des jeunes à se détourner définitivement du tabac.

Anick Labelle