Les mises en garde incitent à écraser

Selon les résultats d’une étude canadienne, publiés dans le numéro de décembre 2003 de la revue britannique Tobacco Control, les avertissements de santé apposés sur les paquets de cigarettes seraient un excellent moyen de favoriser l’arrêt tabagique.

Effectuée par des chercheurs de l’Université de Waterloo en Ontario, l’investigation s’est déroulée à l’automne 2001, soit neuf mois après l’introduction des avertissements illustrés au Canada. L’échantillonnage se constituait de 616 fumeurs adultes du sud-ouest de l’Ontario choisis au hasard. Ces fumeurs quotidiens, ayant déjà consommé un minimum de 100 cigarettes, ont répondu à un sondage téléphonique qui a servi à mesurer l’impact des mises en garde sur leurs habitudes tabagiques. Lors d’un suivi réalisé au début de l’année 2002, 432 d’entre eux ont accepté d’être à nouveau questionnés.

Avertissements reconnus

La plupart des répondants (93 %) ont vu au moins une fois les mises en garde en couleurs, situées sur l’extérieur des paquets de cigarettes. Les deux tiers des personnes interrogées ont été en mesure de différencier les avertissements des messages inventés pour les besoins de l’enquête, ce qui démontre que les fumeurs les reconnaissent bien. Plus discrets, les avis imprimés sur le tiroir intérieur de l’emballage n’ont été remarqués que par 44 % des répondants. En revanche, ces mêmes messages ont été davantage repérés lors du suivi (52 %).

Alors que des recherches antérieures sur les avertissements ont prouvé leur efficacité à prévenir les fumeurs contre les risques du tabagisme, l’étude actuelle vient montrer qu’ils les aident aussi à renoncer au tabac. Au moins 81 % des participants ont déjà parlé de ces avis de santé avec d’autres personnes. En outre, les fumeurs qui ont tenu compte des avertissements étaient significativement plus nombreux, au moment du suivi, à avoir cessé de fumer ou à avoir réduit leur consommation.

D’après l’article du Tobacco Control, intitulé Impact of the graphic Canadian warning labels on adult smoking behaviour, parmi tous les moyens utilisés pour réduire la prévalence du tabagisme, les avertissements constituent une approche unique parce qu’ils sont présentés au fumeur chaque fois qu’il s’allume une cigarette. Le consommateur qui fume en moyenne un paquet par jour aura été exposé plus de 7 000 fois par année aux messages de santé et aux images percutantes apposées sur l’emballage.

Alors que de précédentes recherches ont démontré que l’efficacité des avertissements s’amenuisait avec le temps, la présente étude ne décelait qu’une légère diminution de leur impact un an après leur implantation. Ce résultat ne refroidit pas les ardeurs des groupes qui prônent un rafraîchissement complet de la série actuelle d’avertissements. « Ça va bientôt faire quatre ans que ces avertissements recouvrent les paquets de cigarettes, nous a indiqué Louis Gauvin, coordonnateur de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac. Le gouvernement fédéral devrait considérer la possibilité de renouveler les illustrations et les messages, avant que les fumeurs n’y soient désensibilisés et qu’ils n’aient plus l’impact voulu. »

Du côté de Santé Canada, le directeur du Bureau de la réglementation et de la conformité, Denis Choinière, a confié que le gouvernement envisage la possibilité de changer les avertissements : « On fait présentement des études sur le sujet et on espère produire un document de consultation avant l’été 2004 ». Toutefois, avant que toutes les démarches ne soient complétées, il faudra attendre encore au moins deux ans avant de voir apparaître de nouvelles mises en garde de santé sur les emballages de cigarettes.

– J.H.