La France se prépare à écraser

Après avoir tergiversé pendant près d’un an, le gouvernement français a finalement décidé de bannir la cigarette de ses lieux publics. En vertu d’un décret qui doit être déposé d’ici la fin novembre, l’interdiction de fumer – annoncée par le premier ministre, Dominique de Villepin, le 8 octobre – s’effectuera en deux temps.

D’abord, l’usage du tabac sera proscrit dans les écoles, lycées, universités, entreprises et commerces, dès février 2007. Bénéficiant d’un délai d’un an, les cafés, bars, restaurants, discothèques et casinos auront jusqu’au 1er janvier 2008 pour devenir sans fumée. Totalement opposée à l’interdiction, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, qui regroupe des buralistes (détaillants de tabac), des restaurateurs et des hôteliers, espérait un sursis de cinq ans.

Afin « d’accommoder » leurs clients, les propriétaires pourront aménager des « pièces, hermétiquement closes, avec des extracteurs de fumée ». Celles-ci seront « strictement réglementées », a garanti le premier ministre, et le personnel n’aura pas le droit d’y entrer pour servir des consommations. Malgré ces propos rassurants, les groupes de lutte contre le tabagisme considèrent la possibilité d’installer des fumoirs comme un recul.

Quinze ans après la loi Évin

Le débat sur la présence du tabac dans les lieux publics français s’est amorcé en novembre 2005, lorsque le député Yves Bur a déposé un projet de loi visant à en restreindre l’usage. Malgré le peu d’enthousiasme suscité par l’éventuelle interdiction de fumer, une mission parlementaire a été créée en mai 2006 pour évaluer la nécessité de renforcer la loi Évin.

Adoptée en 1991, cette législation oblige les tenanciers à réserver une section de leur établissement aux non-fumeurs. Or, une étude réalisée dans les bars et les restaurants en 2003 a révélé qu’à peine le sixième d’entre eux la respectait.

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a expliqué que c’est « pour mettre fin à la cohabitation forcée entre fumeurs et non-fumeurs, protéger les salariés et accompagner les personnes qui souhaitent arrêter de fumer » que le gouvernement français a choisi d’intervenir. Quant à Dominique de Villepin, ce sont les 66 000 décès annuellement liés à la cigarette qui l’ont convaincu de la nécessité de protéger ses concitoyens. Il s’attend d’ailleurs à ce que les bénéfices en termes de santé publique soient rapidement perceptibles.

L’interdiction de fumer s’insère dans le Plan Cancer 2003-2007 lancé par le président Jacques Chirac au début de son mandat. Cette stratégie, mise sur pied pour combattre la maladie, comprend 70 mesures, dont neuf dédiées au tabagisme.

Un incitatif à éteindre

En France, où l’on dénombre plus de 15 millions de fumeurs (sur 62 millions d’habitants), environ 30 % de la population âgée entre 12 et 75 ans consomme régulièrement des produits du tabac. Selon différents sondages, entre 70 et 80 % des Français seraient favorables à l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

Afin d’encourager l’arrêt tabagique, le gouvernement français déboursera près de 100 millions $ par an pour rembourser le tiers du coût des traitements pharmacologiques de désaccoutumance au tabac et augmenter le nombre de consultations de soutien offertes dans les hôpitaux.

Tendance européenne

Avant-gardiste en matière de protection des non-fumeurs lorsqu’elle a adopté sa loi Évin, la France ne fait maintenant que rattraper le retard qu’elle accuse sur certains de ses voisins. En mars 2004, l’Irlande devenait le premier pays européen à chasser la fumée à l’extérieur de ses endroits publics. Depuis, l’Italie, l’île de Malte, la Norvège, et la Suède lui ont emboîté le pas tandis que le Royaume-Uni le fera en juin 2007.

J.H.

150 tables parisiennes sans tabac

Paru en mai 2006 aux éditions Le Margousier, 150 tables parisiennes sans tabac, de Flore Coumau, est le premier guide gastronomique français ayant pour principal critère l’absence de tabac. Quoi qu’en dise son titre, il ne contient pas 150 mais bien 158 adresses où les convives peuvent se sustenter dans une ambiance sans fumée. Fruit d’une année d’enquête auprès des restaurateurs, l’ouvrage est ponctué de quelques renseignements sur le tabagisme.