Vrai ou faux? La nicotine des TRN peut être dangereuse

Cela n’est pas un secret : la fumée de tabac contient 7000 composés chimiques, dont environ 70 carcinogènes connus. À l’inverse, les thérapies de remplacement de la nicotine (TRN) contiennent essentiellement de la nicotine. Est-il possible que la nicotine des TRN soit aussi dangereuse pour la santé que les 7000 composés émis par la fumée de tabac?

dépendance au tabac

TRN_Gervais

Dr André Gervais

« Certaines études montrent que la nicotine peut augmenter de manière transitoire le rythme cardiaque ou la pression sanguine, dit le Dr André Gervais, pneumologue et médecin-conseil à la Direction de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Cela dit, il est toujours plus sécuritaire d’utiliser une TRN que de fumer. » De fait, en éliminant leur exposition au monoxyde de carbone et aux autres polluants du tabac combustible, les fumeurs qui optent pour une TRN diminuent leur risque de cancer et de maladies cardiovasculaires.

Une substance toxique à (très) fortes doses

Mentionnons également que, contrairement à ce qu’on lit fréquemment, la dose létale de nicotine ne serait pas de 60 milligrammes, mais plutôt de 500 à 1000 milligrammes, rapporte Bernd Mayer dans Archives of Toxicology. Or, une cigarette donne jusqu’à deux milligrammes de nicotine; un timbre, jusqu’à 21 milligrammes, explique le Dr Gervais. En somme, malgré les contre-indications sur l’usage des TRN mentionnés par Santé Canada, l’usage de ces produits n’est pas dangereux. « Les risques de la nicotine ne proviennent pas tant de sa toxicité que du fait qu’elle engendre une dépendance et porte le fumeur à fumer », conclut le Dr Gervais.