Une planète mieux armée contre le tabac

De plus en plus de pays adoptent des mesures sévères contre le tabagisme, malgré l’ingérence des manufacturiers des produits du tabac, contribuant ainsi à sauver des vies et à améliorer la santé de leur population. Tel est le constat du plus récent Rapport de l’Organisation mondiale de la Santé sur l’épidémie mondiale de tabagisme  (en anglais seulement).

En 2007, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a créé MPOWER : un outil qui aide les pays à mettre en œuvre la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac et permet de mesurer leurs progrès. MPOWER regroupe en six grandes catégories les nombreuses mesures possibles :

  • Monitor: surveiller la consommation de tabac et les politiques de prévention
  • Protect: protéger la population de la fumée secondaire
  • Offer: offrir du soutien à la cessation
  • Warn: avertir des dangers du tabagisme par la voie des mises en garde sur les produits du tabac et des médias de masse
  • Enforce: interdire toute forme de publicité du tabac
  • Raise: augmenter les taxes sur les produits du tabac

La loi afghane sur le tabac a été adoptée en février 2015.

La bonne nouvelle : désormais, presque deux pays sur trois (62 %) appliquent au moins une mesure au niveau le plus élevé, contre 21 % en 2007. Au cours de la dernière année, par exemple, 34 pays ont commencé à exiger de grandes mises en garde illustrées sur les emballages des produits du tabac tandis que sept autres ont interdit toute forme de publicité, incluant les commandites.

De son côté, le Canada applique l’ensemble des sept mesures MPOWER à leur niveau le plus élevé, sauf deux : aucune campagne médiatique de plus de trois semaines n’a été menée entre 2014 et 2016 tandis que le taux de taxation des produits du tabac reste trop bas. D’autres mesures qui ne sont pas incluses dans MPOWER restent toutefois à adopter au Canada et au Québec, dont l’emballage neutre et un encadrement plus serré des interactions entre les élus et les représentants de l’industrie. Parce qu’on n’a jamais trop d’outils pour combattre une épidémie.