Le tabac, une menace pour le développement‎

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, l’Organisation mondiale de la Santé a choisi de mettre l’accent sur l’un des méfaits méconnu du tabagisme : son impact néfaste sur le développement des nations.

Les cigarettiers présentent le tabac comme un secteur économique intéressant, qui permet de faire vivre des milliers de petits fermiers. Au contraire, la tabaculture empêche la culture de plantes plus utiles à la santé et au développement, comme des denrées alimentaires. Soulignons aussi que, malgré les dires des cigarettiers, la culture du tabac se fait souvent dans de mauvaises conditions, entraînant diverses maladies causées par une exposition aux pesticides et à la nicotine. Le tabagisme lui-même entraîne aussi des maladies et des décès, ce qui réduit le nombre de travailleurs disponibles et en santé. Enfin, l’achat de tabac représente une dépense pour les ménages, réduisant les sommes affectées à des activités utiles, dont l’éducation et les soins de santé.

En somme, ce n’est pas un hasard si la ratification de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac figure parmi les recommandations du Programme de développement durable à l’horizon 2030  de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Enfin, mentionnons que le tabac entraîne également des effets indésirables sur l’environnement. De fait, les mégots, qui contiennent plusieurs substances carcinogènes, représentent le déchet le plus commun en nombre absolu, rappelle l’ONU dans un rapport récent sur la question. Une raison de plus, s’il en fallait, de poursuivre la lutte contre ce produit aussi inutile que dangereux.

Anick Labelle