Le tabac plus meurtrier que la guerre!

soldatSi les zones de combats militaires comptent parmi les endroits les plus dangereux au monde, le tabac serait encore plus dangereux qu’elles. Entre 1983 et 2007, 5 % des militaires canadiens sont morts au combat alors que 9 % d’entre eux sont décédés à la suite… de leur tabagisme. Pire : le quart des militaires qui fument ont commencé après leur entrée dans l’armée.

C’est ce qu’a rapporté en janvier Deane Chafe, responsable de la sensibilisation et prévention en matière de dépendances au sein des Forces armées canadiennes, lors de la Conférence annuelle d’Ottawa. Mme Chafe a aussi rappelé qu’il y a 23 % de fumeurs chez les militaires, contre « seulement » 19 % dans l’ensemble de la population. Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, les cigarettiers ont fourni du tabac gratuitement aux soldats au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Ensuite, les militaires travaillent souvent à l’extérieur, ce qui leur permet de fumer où bon leur semble. Enfin, leur image de durs qui ne craignent pas la mort ne favorise pas la cessation tabagique. Une image à changer pour le bien des Forces armées.

Anick Perreault-Labelle