Le coût astronomique du tabac

Contrairement à ce que prétendent les cigarettiers et leurs groupes de soutien, le tabagisme est loin d’être une source de revenus pour le gouvernement. En fait, il coûte chaque année 16,2 G$ en frais directs et indirects aux Canadiens. C’est ce que calcule le Conference Board du Canada dans Les coûts du tabagisme au Canada en 2012 . Cette mise à jour de données de 2002, compilées à l’époque par le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances , nous rappelle que le tabac coûte très cher à la société.

À l’aide d’une méthodologie solide et clairement expliquée, le Conference Board du Canada prend en compte onze types de frais directs et indirects occasionnés par l’usage du tabac et la lutte contre le tabagisme au pays, en 2012. Les soins de santé, comptabilisés parmi les frais directs, se sont élevés à 6,5 G$, ou 40 % du coût total. Les autres frais directs, incluant les incendies et les programmes de lutte contre le tabagisme, représentent environ 207 M$. Enfin, les frais indirects, qui comprennent notamment les pertes de productivité dues à la maladie, ont totalisé 9,4 G$ ou 58 % de la somme. Bref, d’un point de vue financier ou humain, l’usage du tabac est loin d’être banal. Cette dépendance a entraîné plus de 45 000 décès en 2012, ce qui représente près de 600 000 années de vie potentielles qui ont été perdues, nous indique le Conference Board du Canada. Autant de forces vives irrécupérables à jamais.

Anick Labelle