La fumée sur les terrasses : un danger réel

Le projet de loi n° 44, la Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme, vient tout juste d’être examiné en commission parlementaire. Plusieurs ont répété jusqu’à plus soif que fumer sur les terrasses des bars et des restaurants est un « droit » et ne nuit à personne.

terrasse-wC’est faux, explique la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac (CQCT) dans Mythes et réalités : interdiction de fumer sur les terrasses. Le document rappelle notamment que Montréal est la dernière grande ville canadienne qui permet encore l’usage du tabac sur ses terrasses. Or, dans les grandes villes où cela est interdit, les restaurants et les bars n’ont pas vécu le drame économique que prédisaient certains. La CQCT rappelle aussi que la fumée secondaire se dissipe mal dès qu’il y a une certaine densité de fumeurs. Cela nuit à la santé des autres clients, sans mentionner celle des serveurs qui, comme tout travailleur, ont droit à un lieu de travail exempt de polluants. Enfin, il est vrai que bien des polluants ont un effet néfaste sur la santé, dont les gaz d’échappement. Mais cela n’empêche pas le législateur d’agir contre la fumée de tabac pour permettre à tout le monde de respirer un peu d’air frais avec sa consommation ou son repas. D’autant plus que cette mesure est approuvée par une forte majorité de la population.

Anick Perreault-Labelle