Des provinces se mobilisent contre le tabac

Terrasses sans fumée, assujettissement de la cigarette électronique aux lois sur le tabac, interdiction de certaines saveurs, voire toutes. Cet automne, trois provinces canadiennes ont déposé ou adopté un projet de loi plus sévère sur le tabac.

On le sait : le tabac tue chaque année des milliers de Canadiens et coûte cher à la société. Toute initiative visant à en réduire l’usage est donc la bienvenue. Fin 2014, trois provinces canadiennes ont progressé dans leur lutte contre ce fléau : la Nouvelle-Écosse, l’Ontario et l’Alberta.

No_Smoking No_Smoking

« Le Québec tiendra probablement compte de ces nouveaux projets de loi en révisant sa propre Loi sur le tabac, déclare François Damphousse, directeur du bureau du Québec de l’Association pour les droits des non-fumeurs. C’est une pratique courante de regarder ce que font les autres. » « Ces initiatives sont pertinentes et montrent au Québec certaines mesures qui restent à adopter », renchérit Mario Bujold, directeur général du Conseil québécois pour le tabac et la santé.

La cigarette électronique

L’Ontario et la Nouvelle-Écosse se sont arrêtés à la cigarette électronique. En Nouvelle-Écosse, ces appareils seront soumis dès le 31 mai à plusieurs des règles qui s’appliquent aux produits du tabac . Par exemple, il sera interdit de les utiliser dans les endroits où fumer est prohibé ou de les vendre aux mineurs. En Ontario, le projet de loi No45, Loi de 2014 pour des choix plus sains  propose notamment d’interdire :

  • l’usage des cigarettes électroniques dans les endroits intérieurs où l’usage du tabac est prohibé, comme les lieux de travail et les espaces communs des immeubles résidentiels;
  • la vente de ces appareils aux moins de 19 ans;
  • l’étalage de ces produits aux points de vente, ainsi que les publicités les annonçant.

Un nouveau règlement en Ontario interdit aussi, depuis le 1er janvier 2015, l’usage du tabac sur les terrasses des restaurants et des bars, les terrains de sport extérieurs et les abords des terrains de jeux pour enfants.

Restrictions sur les saveurs

Le projet de loi ontarien qui reste à adopter propose aussi d’interdire les saveurs dans tous les produits du tabac, incluant le menthol. L’Alberta a déjà adopté une loi interdisant la plupart des produits du tabac aromatisés. Celle-ci fait toutefois une exception pour le tabac à pipe et les cigares d’au moins cinq grammes qui coûtent plus de quatre dollars. À la dernière minute, l’Alberta a aussi décidé d’exempter les produits au menthol. Cette saveur est surtout prisée par les aînés, s’est justifié le ministre de la Santé. Or, plus du tiers des jeunes fumeurs ont consommé un produit du tabac mentholé au cours des 30 derniers jours, selon l’Enquête sur le tabagisme chez les jeunes 2012-2013 de Santé Canada …

Plus du tiers des jeunes fumeurs ont consommé un produit du tabac mentholé au cours des 30 derniers jours

La Nouvelle-Écosse avait également annoncé qu’elle interdirait les saveurs, mais elle a reculé au dernier moment. Le gouvernement de Stephen McNeil a plutôt lancé des consultations pour déterminer le contenu exact du projet de loi. À la suite de ces consultations, un nouveau projet de loi devrait être adopté d’ici le 31 mai. La Nouvelle-Écosse a aussi interdit l’usage de tout produit combustible aux endroits où celui du tabac est prohibé, ce qui interdit de fait les salons de chicha. Pour le plus grand bien des jeunes, bien sûr, et de toute la société.

tableau