Chicha : l’interdiction de Vancouver validée par la Cour provinciale

ChichaQue la chicha soit ou non un « produit du tabac », sa fumée s’avère aussi dangereuse que celle de la cigarette ou du cigare. Le règlement de Vancouver bannissant son usage dans des lieux publics est donc justifié, a tranché la Cour provinciale de la Colombie-Britannique en août.

Selon deux propriétaires de bars à chicha, celle-ci ne présente pas les mêmes dangers que le tabac et fait partie de la culture maghrébine. Au contraire, la combustion de cet assemblage de tabac, de saveurs et de sucre s’avère aussi dangereuse que celle du tabac « standard ». Telle est la conclusion de plusieurs études, dont celle de Gideon St. Helen et ses collègues dans Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention. Sans compter que certaines chichas étiquetées « sans tabac »… en contiennent. Enfin, la Cour a décrété que le règlement de Vancouver ne brime pas les Canadiens d’origine maghrébine puisqu’ils peuvent encore fumer la chicha chez eux.

La chicha est interdite dans les bars et restaurants en Alberta et dans une vingtaine de municipalités en Ontario et en Colombie-Britannique. Au Québec, seule une quinzaine de bars à chicha établis avant 2005 sont légaux. Cependant, à l’heure actuelle, quelque 150 établissements illégaux seraient en activité. La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac demande que la prochaine révision de la Loi sur le tabac les interdise complètement.

Anick Perreault-Labelle